Par Muriel Hickson (LM elle adore) 

Dresser la table peut sembler être un geste tout à fait anodin. Couteau à droite, fourchette à gauche, en haut le verre, l’assiette au milieu et ça roule !

C’est même l’une des premières choses que l’on apprend, enfant, pour aider Maman et l’on accomplissait ce rituel avec plus ou moins de conviction.

Avec le temps, je trouve que dresser la table pour un repas spécial peut même s’avérer être un plaisir et gageur de bon goût !

 

La base
La base même d’une table bien mise est très simple. Il faut que les services et les verres soient placés à mesure de leur utilisation, c’est aussi simple que ça.

 

Assiettes
Elles se placent à 1 ou 2 cm du bord de la table. On ne met jamais deux assiettes plates l’une sur l’autre.
Si vous servez du potage, vous pouvez présenter l’assiette creuse sur une assiette plate, mais il faudra les retirer toutes les deux en desservant.
Vous pouvez par contre opter pour des sous-assiettes qui ne seront retirées qu’au moment du fromage ou du dessert.
La serviette est posée sur l’assiette, le côté de l’ourlet dirigé vers le bord de la table.

Eau
Placez des carafes d’eau sur la table (les bouteilles ne se servent qu’en famille et dans les menus « à la bonne franquette »).

Sel
Disposez plusieurs petites salières sur la table pour éviter le classique « passe-moi le sel ». Présentez également un poivrier, uniquement si votre repas est « à la bonne franquette ».

 

Nappe
Bien entendu, la nappe sera irréprochable. Pas d’auréoles, de taches et de faux plis. Repassez les plis de la nappe afin d’avoir une surface bien plate. Pour une table rectangulaire, on garde les plis de la longueur, qui formeront deux plis parallèles, mais on repasse les plis de la largeur.
Si vous utilisez une table à rallonge et que vous ne disposez pas de nappe assez grande, utilisez 3 petites : une à gauche, une à droite et la dernière au centre, sur la partie non recouverte. Cette méthode est plus esthétique que deux nappes avec un raccord inesthétique au milieu de la table.

Places
Il faut prévoir que les convives auront besoin de place et il ne faut donc pas les serrer comme des sardines dans une boîte.
On compte entre 60 et 70 cm de place par convive. N’hésitez pas à sortir votre ruban de couturière pour mesurer exactement les places : l’aspect final doit être le plus harmonieusement proportionné possible.
Pour une table ronde, comptez un minimum de 30 cm entre chaque assiette pour que les convives ne soient pas trop à l’étroit.

 

Bougies
Elles seront de préférence blanches et placées suffisamment haut (hauteur des visages ou un peu plus haut) sinon, la lumière trop basse vous donnera une mine de hot-dog. Elles s’allument avant de passer à table.

Rince-doigts
Ils sont apportés après le service de crustacés ou d’asperges et se placent à la gauche des couverts. Plutôt que la sempiternelle tranche de citron, ajoutez à l’eau tiède de la fleur d’oranger et quelques pétales de fleur.

Fleurs
Si vous mettez des fleurs, évitez le bouquet type « forêt amazonienne » ou les fleurs trop parfumées. Pas de bouquet trop haut qui cache le convive en face de vous ! Un coquetier ou une timbale fera très bien office de petit vase que vous placerez devant chaque convive. Vous pouvez aussi créer un centre de table dans une belle soupière, avec de la mousse de fleuriste.