Le diamant est un minéral dont la formule chimique est composée d’un unique élément, le carbone (C). Contrairement à notre mine de crayon (le graphite) qui cristallise dans un système hexagonal, le diamant cristallise dans un système cubique. De cette structure minérale découle sa grande dureté. La présence d’éléments traces, comme le bore, l’azote, l’hydrogène dans sa composition, va permettre au diamant d’acquérir toutes les couleurs de l’arc-en-ciel.

La classification des diamants s’organise selon la présence ou non d’azote dans sa structure. On distingue alors deux grands types :

Les diamants de type I : présence d’azote. On distingue deux catégories :

• les diamants de type Ia, petits groupes d’azote : ils représentent 98% des diamants. Dans cette catégorie, nous trouvons des diamants incolores, jaunes, bruns, roses, verts et bleus.

• Les diamants de type Ib, soit 1% des diamants, azote isolé : on a des diamants jaunes intense, oranges, bruns et incolores.

 

Les diamants de type II : sans azote pur. On distingue deux sous-groupes :

• Les diamants de type Iia, purs, sans azote : on aura des diamants incolores, bruns, roses, violets, verts, dorés, soit 0,8% des diamants, très rares, avec des blancs exceptionnels.

• Les diamants de type IIb, sans azote, + 0,1% bore : un groupe extrêmement rare, environ 0,2%, avec des diamants bleus et gris.

Photo : © James St. John – Fluorescence de diamants (Russie)

Couleurs et rareté

Les diamants de couleur verte sont extrêmement rares. Ils appartiennent aux groupes Ia et IIa. Ils doivent leur couleur à une irradiation naturelle. Les diamants bleus sont également très rares. Leur couleur est due à la présence de bore. La présence d’une irradiation naturelle donne des bleus de type aigue-marine, alors que la présence d’hydrogène révèle des bleus-gris légèrement violacés. La couleur orange du diamant découlera de la présence combinée d’azote et d’hydrogène. La couleur jaune canari est due à la présence d’atomes d’azote en groupe Ia et isolé Ib. Depuis l’antiquité, les diamants de couleur ont fasciné les hommes. Leur histoire est intimement liée à celle des familles qui les ont acquis ou transmis.

Voici quelques célèbres diamants de couleur

1 – Le Hope est un diamant de 44,5 carats d’un peu plus profond. Il tient son nom du banquier Henry Hope qui en fit l’acquisition au XVIIe siècle. Peu après, toute sa famille fut ruinée. Très connu, donc, pour porter malheur, il se trouve actuellement au Smithsonian Institut de Washington. Photo : © David Bjorgen

2 – Le Tiffany, diamant jaune or en taille coussin de 128,51 carats, en provenance de Kimberley, en Afrique du sud, est l’emblème de Tiffany and Co sur la 5e Avenue de New-York. Photo : © Shipguy

3 – Le Korloff, quant à lui, porte bonheur à ceux qui ont la chance de le contempler. C’est un diamant noir de taille brillant, d’un poids de 88 carats. Il fut vendu en 1920 à la famille russe Korloff. Photo : © Quentin Dupont

4 – Le Golden Jubilee est la plus grande pierre taillée au monde (545,67 carats), couleur brun-or, en taille coussin. Il fut offert par De Beers au roi de Thaïlande, en 1995.

5 – Le Condé, diamant poire rose de 90,1 carats fut offert par Louis XIII au Prince de Condé en remerciement de sa loyauté pendant la guerre de 30 ans. Photo : © Giraudon, Paris

6 – Le Desde est un diamant noir, vert pomme. Auguste II le lègue au Palais de Desde à sa mort, en 1753. Photo : © Chris 73

 

Ces diamants d’une grande valeur sont estimés en fonction, bien sûr, de leur poids, mais surtout de l’intensité révélée de leur couleur et de leur pureté. En 2007, un diamant Fancy Purplish Red de 2,25 carats a été vendu 2 667 567 USD par Sotheby’s.